rossignol

rossignol [ rɔsiɲɔl ] n. m.
• 1165; a. provenç. rossinhol, du lat. pop. °lusciniolus, class. lusciniola, dimin. de luscinia, r par dissimilation du l initial
1Oiseau passereau (turdidés), de petite taille, au chant varié et très harmonieux. Le chant du rossignol. « Le rossignol plaça de loin en loin dans la paix inquiète, cet accent solitaire, unique et répété, ce chant des nuits heureuses » (Senancour). Chanter comme un rossignol.
2(1406; p.-ê. parce que la clé « chante » dans la serrure) Instrument pour crocheter les portes. crochet, passe-partout.
3(1835) Fam. Livre invendu, sans valeur (qui reste perché sur les plus hauts casiers comme le rossignol dans l'arbre). Objet démodé, marchandise invendable. Écouler les rossignols pendant les soldes.
4Méd. Rossignol des tanneurs. pigeonneau.

rossignol nom masculin (ancien français losseignol, du latin populaire lusciniolus, du latin classique luscinia) Petit passereau (muscicapidé, autrefois sylviidé) voisin des fauvettes, renommé pour son chant crépusculaire. (Le rossignol philomèle se trouve en France, d'avril à septembre, dans les forêts, bois, jardins et parcs des grandes villes.) Familier. Marchandise défraîchie ou démodée ; objet d'occasion sans valeur, livre d'occasion sans intérêt. Synonyme de crochet. Synonyme de pigeonneau. ● rossignol (citations) nom masculin (ancien français losseignol, du latin populaire lusciniolus, du latin classique luscinia) Joseph Delteil Villar-en-Val, Aude, 1894-Grabels, Hérault, 1978 Les commandements de Dieu s'inscrivent aussi dans le ramage des rossignols. Jeanne d'Arc Grasset Marc Antoine Girard, sieur de Saint-Amant Quevilly, près de Rouen, 1594-Paris 1661 Académie française, 1634 Ils rendent le bruit même agréable au silence. Moïse sauvé les rossignols Elsa Triolet Moscou 1896-Saint-Arnoult-en-Yvelines 1970 Nous sommes mieux avec un rossignol que sans rossignol. Proverbes d'Elsa Les Éditeurs français réunis Épictète Hiérapolis, Phrygie, vers 50-Nicopolis, Épire, vers 130 après J.-C. Si j'étais rossignol, j'accomplirais l'œuvre du rossignol ; si j'étais un cygne, celle du cygne. Mais je suis un être raisonnable, je dois chanter Dieu. Entretiens, I, 6, 20-21 (traduction Souilhé) Euripide Salamine 480-Pella, Macédoine, 406 avant J.-C. Rossignol, le plus harmonieux des oiseaux, toi dont la voix n'est qu'un sanglot, viens… Hélène, 1109-1111 (traduction M. Delcourt) Théocrite Syracuse vers 300-vers 250 avant J.-C. Les pies ne doivent pas défier le rossignol. Idylles, V, 136 (traduction Legrand) Ivan Andreïevitch Krylov Moscou 1769-Saint-Pétersbourg 1844 Mieux vaut chanter en bon chardonneret qu'en piètre rossignol. Fables, le Sansonnet Frédéric Mistral Maillane, Bouches-du-Rhône, 1830-Maillane, Bouches-du-Rhône, 1914 Dans la langue, un mystère, un vieux trésor se trouve… Chaque année, le rossignol revêt des plumes neuves, mais il garde sa chanson. Dins la lengo un mistèri, un vièi tresor s'atrovo… Chasque an, lou roussignòu cargo de plumo novo, mai gardo sa cansoun. Les Îles d'or William Shakespeare Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616 C'était le rossignol et non pas l'alouette. It was the nightingale, and not the lark. Roméo et Juliette, III, 5, Juliette rossignol (expressions) nom masculin (ancien français losseignol, du latin populaire lusciniolus, du latin classique luscinia) Rossignol des murailles, autre nom du rouge-queue. ● rossignol (synonymes) nom masculin (ancien français losseignol, du latin populaire lusciniolus, du latin classique luscinia)
Synonymes :

rossignol
n. m.
d1./d Oiseau passériforme (genre Luscinia, Fam. turdidés), au plumage brun clair, au chant particulièrement mélodieux et puissant. Le rossignol, répandu dans toute l'Europe, hiverne en Afrique.
|| Fig. Voix de rossignol, très pure.
d2./d Instrument coudé pour forcer les serrures, passe-partout.

⇒ROSSIGNOL, subst. masc.
A. — ORNITH. Oiseau migrateur (de l'ordre des Passereaux) dont l'espèce commune est caractérisée par un plumage brun roux et gris brunâtre, par un fin bec brun, et par la pureté, la variété du chant aux sonorités éclatantes et harmonieuses. Synon. vieilli philomèle. Doux, petit rossignol; chant, nid, voix du rossignol; entendre le rossignol. Des rossignols se mirent à chanter, lançant d'abord trois appels virils, puis déroulant leur phrase festonnée et brodée (ALAIN, Propos, 1910, p. 75):
« (...) les rossignols chantent dans le jour: c'est donc que les femelles couvent. » (...) l'idée d'en écouter un fit se lever dans son cœur la vision des poétiques tendresses. Un rossignol! C'est-à-dire l'invisible témoin des rendez-vous d'amour qu'invoquait Juliette sur son balcon; cette musique du ciel accordée aux baisers des hommes...
MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Partie camp., 1881, p. 379.
B. — P. anal.
1. Animal qui évoque un rossignol surtout par son chant. Le grillon, rossignol des cendres (MURGER, Nuits hiver, 1861, p. 44).
Rossignol d'eau (ou, plus rare, rossignol des eaux), rossignol de rivière. Synon. vx de roussero(l)le. Mes anciennes contemplations (...) entremêlées par les roulades du chantre des nuits amoureuses, et par la note unique du rossignol des eaux (BALZAC, Lys, 1836, p. 64).
Rossignol de(s) muraille(s). Synon. de rouge-queue, rubiette. Elle acheta (...) le rouge-queue, par pitié (...). Le pauvre petit rossignol de muraille, qui déjà prenait la nourriture à sa main (...), mourut le soir (MICHELET, Journal, 1857, p. 340).
P. iron., pop., vieilli. Rossignol à gland. Synon. de cochon. [Au mauvais chanteur:] tu chantes comme un rossignol à gland (VIRMAITRE, Dict. arg. fin-de-s., 1894, p. 260). Rossignol d'Arcadie. Synon. de âne. (Dict. XIXe et XXe s.). P. métaph. Un tas d'obscurs grimauds, rossignols d'Arcadie, Viennent de leurs concerts importuner les gens Et braire tour à tour leurs monotones chants (POMMIER, Crâneries, 1842, p. 153).
2. a) Personne qui se distingue par une voix bien modulée, qui chante admirablement. Un de ces vieux chantres d'Israël dont la gorge roule des sanglots (...) ces artistes de la plainte et du gémissement, ces rossignols de la douleur (THARAUD, Ombre de la Croix, 1917, p. 256).
Gosier, voix de rossignol. Gosier, voix d'une qualité mélodieuse. Elle s'enfuit, et sa voix de rossignol, ses roulades fraîches retentirent dans l'escalier (BALZAC, Peau chagr., 1831, p. 154).
b) Poète lyrique, écrivain au talent prestigieux. Poète riche et facile, heureux Théodore de Banville, vous êtes le plus mélodieux des chanteurs (...) le doux rossignol des Muses (A. FRANCE, Vie littér., 1891, p. 188).
c) Ce qui évoque le rossignol par ses brillantes qualités, son caractère éloquent, tendre, etc. Je viens de lire (...) votre splendide prologue aux Chansons des rues et des bois. C'est le rossignol annonçant l'alouette (HUGO, Corresp., 1864, p. 479). Isolés dans l'amour ainsi qu'en un bois noir, Nos deux cœurs, exhalant leur tendresse paisible, Seront deux rossignols qui chantent dans le soir (VERLAINE, Œuvres compl., t. 1, Bonne chans., 1870, p. 112).
3. Spécialement
a) Arg., pop. Instrument pour crocheter les serrures. Venture (...) chercha le trou de la serrure, y introduisit son rossignol, et, avec cette habileté merveilleuse des voleurs, il crocheta le pène (PONSON DU TERR., Rocambole, t. 5, 1859, p. 266). Un trousseau de fausses clefs, ce qu'on appelle dans le grand monde des rossignols, parce que cela une chante que la nuit (GRISON, Paris, 1882, p. 36).
b) MUSIQUE
Vx. ,,Chalumeau dans lequel on introduisait un piston, pour obtenir différents sons (...). Les enfants en font ainsi avec un bout de branche (...) dont ils séparent le bois de l'écorce (...); elle forme le tuyau, et le bois détaché fait le piston`` (BACH.-DEZ. 1882). Jouer du rossignol. (Dict. XIXe et XXe s.).
,,Sifflet à bec, fait en poterie, en forme de vase et rempli d'eau: le courant d'air heurte la surface de l'eau, et un « gazouillis », imitant le chant de l'oiseau, se produit (jeu d'enfant)`` (Encyclop. de la mus., Paris, Fasquelle, 1967).
,,Jeu d'orgue hors gamme (...) composé de quelques tuyaux (de 2 à 6) formant accord, dont l'extrémité plonge légèrement dans une cuve remplie de liquide, ce qui lui permet d'imiter une roulade d'oiseau. À la mode au XVIe s., le r[ossignol] devint plus rare à l'époque classique pour disparaître ensuite`` (Mus. 1976). Les J[eux] d'oiseaux [de certaines orgues], appelés (...) rossignol, et les J[eux] d'orage ou de tonnerre procurent des effets imitatifs qui formaient (...) le principal attrait du fameux orgue de Fribourg (BRENET Mus. 1926, p. 216).
c) PATHOL. Rossignol (des tanneurs). Affection caractérisée par des ulcérations sur les doigts et causée par des produits corrosifs. Le pigeonneau ou rossignol est une maladie professionnelle survenant chez les polisseurs en métaux, les teinturiers, (...) caractérisée par de multiples ulcérations rondes ou ovalaires des doigts et des mains, douloureuses (QUILLET Méd. 1965, p. 308).
d) TECHNOL. [P. réf. à l'ancien instrument de torture, avec l'idée commune de serrer] ,,Petit morceau de bois taillé en coin, servant à remplir l'excès d'une mortaise trop longue et à serrer ainsi le tenon`` (BARB.-CAD. 1963).
C. — Fam., gén. iron. ou péj.
1. a) Livre sans valeur, qui date, reste longtemps sur les rayons des librairies. Un individu qui avait eu l'idée de placer en province des livres invendables, des rossignols de librairie (GONCOURT, Man. Salomon, 1867, p. 118).
b) Marchandise démodée, défraîchie, difficilement vendable. Synon. laissé(-)pour(-)compte. Avec Malvina, il était rare que l'on eût ce que l'on nomme, dans le commerce, des rossignols, des articles vieillis. Elle (...) prononçait le mot magique de rabais, et soldait ses rebuts en faisant des heureux (REYBAUD, J. Paturot, 1842, p. 389). Il passe dans son arrière-magasin et revient avec deux ou trois jolies cannes démodées, fort jolies: « Tenez! J'ai là quelques rossignols... Personne ne veut plus de cela » (LÉAUTAUD, Journal littér., 3, 1914, p. 169).
En appos. avec valeur d'adj. Où sont les liqueurs d'antan? Elles sont dans quelques lointains cafés de banlieue, refuge des boissons démodées, pauvres consommations rossignols dont personne n'a pu épuiser le solde (RICHEPIN, Pavé, 1883, p. 161).
2. P. anal. Personne peu attrayante, qui rebute par son physique ou son âge, difficile à marier. Vous mériteriez [pour femme] Adolphine, vous! [Champrosé:] Ah! il paraît qu'Adolphine?... placement difficile! (...) Un rossignol! merci! (SARDOU, Fam. Benoiton, 1865, p. 19). Être (...) quitté, lui, si bel homme, pour un pareil rossignol; il y a de quoi (...) s'en vouloir éternellement de n'être pas aussi mal foutu que ce sacré pou de Dom Kiki! (CLADEL, Ompdrailles, 1879, p. 326). V. arrière-saison ex. 4.
REM. 1. Rossignole, subst. fém. Femelle du rossignol. Quand le rossignol prélude, on n'entend pas (...) un chant, mais une immense espérance (...). Il louange sa femelle, l'humble rossignole invisible dans les feuillages, cependant il atteint tous les cœurs (BARRÈS, Colline insp., 1913, p. 340). 2. Rossignolet, subst. masc. Jeune rossignol. Rossignolet des bois, Ta voix pure Met nos cœurs en émoi (W. LEMIT, Chansonnier des éclaireurs et des éclaireuses, Paris, éd. Arc Tendu, 1958, p. 56). [Terme d'affection] Il s'amusa quelques minutes à le faire sauter [son fils] (...) Arnoux (...) zézayait des caresses en patois marseillais (...) — « Ah! brave pichoûn [petit], mon poulit [joli, gentil] rossignolet!! » (FLAUB., Éduc. sent., t. 1, 1869, p. 138).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. Ca 1165 ornith. (Troie, 2188 ds T.-L.); fig. 1694 elle a des rossignols dans la gorge, elle a un gosier de rossignol, elle a une voix de rossignol (Ac.); 2. fig. a) 1406 « crochet pour ouvrir les serrures » (dossier de l'affaire de Jehan des Haies, dit le Decier ds SAIN. Sources Arg. t. 1, p. 13); b) 1569 « instrument de torture » (PAPON, Recueils d'arrets, 991 ds Romania t. 34, p. 616 et t. 36, p. 291); 1676 « coin de bois qu'on met dans une mortaise trop longue pour serrer deux pièces de bois » (FÉLIBIEN); c) 1611 rossignol d'Arcadie « âne » (COTGR.); d) 1690 mus. (FUR.); e) 1812 « petite flûte à piston, pour enfants » (MOZIN-BIBER); f) 1839 « livre invendu » (BALZAC, Un Grand homme de province à Paris, chap. 3, t. 1, p. 52 ds QUEM. DDL t. 16: ce sobriquet de rossignols était donné par les libraires aux ouvrages qui restent perchés sur les casiers); 1842 « objet démodé » (REYBAUD, loc. cit.); g) 1870 « ulcération douloureuse venant aux bouts des doigts des tanneurs » (LITTRÉ). Empr. à l'a. prov. rossinhol (d'où peut-être aussi a. ital. rusignuolo, ausignuolo, ital. mod. usignuolo, a. esp. rosignol, rossinol, esp. mod. ruiseñor, port. rouxinol, la diffusion du mot prov. étant sans doute étroitement liée au rôle du rossignol dans la poés. des troubadours), issu du lat. pop. lusciniolus, même sens, forme masc. tirée du lat. class. lusciniola (PLAUTE), dimin. de luscinia (cf. au XIIIe s. les var. lossignol, lorsignol ds T.-L.). Le r- (cf. roscinia att. dans une gl. du VIIe s.) vient soit d'une dissim. du l-, soit du croisement avec russus « roux », le rossignol ayant le plumage roussâtre (v. FEW t. 5, pp. 472b-473a et BL.-W1-5). 2 a une clé qui tourne bien « chante » (ESN.); 2 g ainsi nommé à cause des cris que la douleur arrache aux sujets qui en sont atteints. Fréq. abs. littér.:810. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 300, b) 1 635; XXe s.: a) 1 109, b) 791. Bbg. CALLEBAUT (B.). Index hist. et explicatif des noms des oiseaux en fr. Trav. Ling. Gand. 1980, n ° 7, p. 168. - HASSELROT 1957, p. 202 (s.v. rossignolet), 215 (id.). - QUEM. DDL t. 16.

rossignol [ʀɔsiɲɔl] n. m.
ÉTYM. 1165; anc. provençal rossinhol, du lat. pop. lusciniolus, class. lusciniola (Plaute), dimin. de luscinia (cf. les var. losseignol, lourseignos, au moyen âge); le r vient d'une dissimilation du l initial et, selon Bloch, d'une influence de russus « roux ».
———
I
1 Oiseau (Passereaux; Turdidés), de petite taille, au chant varié et harmonieux. || Le rossignol ordinaire niche dans les bosquets, les fourrés. Philomèle. || Le chant du rossignol. Gringotter (→ Bémol, cit. 1; concert, cit. 20; emplir, cit. 4; étendre, cit. 7; flatter, cit. 6; phrase, cit. 19). || « Le rossignol était sans voix » (→ Automne, cit. 3). || Rossignol gorge-bleue.Le lai du rossignol, de Marie de France.
1 Le rossignol plaça de loin en loin dans la paix inquiète, cet accent solitaire, unique et répété, ce chant des nuits heureuses, sublime expression d'une mélodie primitive; indicible élan d'amours et de douleur; voluptueux comme le besoin qui me consume; simple, mystérieux, immense comme le cœur qui aime.
E. de Senancour, Oberman, LXIII.
2 On entendait un rossignol dans un étroit vallon (…) Je n'ai retrouvé que là cette tristesse mélodieuse dont parlent les poètes anciens, à propos de l'oiseau du printemps.
Chateaubriand, Mémoires d'outre-tombe, t. V, p. 148.
3 Cet oiseau de belle forme et sans parure, au dos brun, au ventre gris, à l'œil noir, à l'aile traînante un peu, que vous voyez courir sur le sable de l'allée, portant la tête en avant à la manière des merles, et soudain poursuivre, de branche en branche, ses amours élégants, modestes et vifs autant que lui, c'est le rossignol lui-même. Silencieux maintenant ou presque; reconnu pourtant à sa voix forte, brève, un peu rauque.
Alain, Propos, 26 juil. 1921, Le rossignol.
(1694). || Une voix de rossignol, pure et très flexible. || Chanter comme un rossignol.
Par ext. || Rossignol de muraille. Rouge-queue. || Rossignol bâtard. Pouillot.
tableau Noms d'oiseaux.
(1611). Par plais. (à cause du braiment). Vx. || Rossignol d'Arcadie : l'âne.
2 (1812). Vx. Petite flûte.Mar. Sifflet des maîtres d'équipage.Jeu d'orgue.
———
II
1 1406; p.-ê. par croisement avec un dér. de ruptiare « rompre » (P. Guiraud). Instrument pour crocheter les portes. Crochet, passe-partout (→ Clef, cit. 4). || Rossignol de cambrioleur. || Ouvrir une porte, crocheter une serrure à l'aide d'un rossignol.
4 (…) ce trousseau de clefs informes qu'apportent les serruriers quand on les envoie chercher pour ouvrir une porte, et auxquels les voleurs ont donné le nom de rossignols, sans doute à cause du plaisir qu'ils éprouvent à entendre leur chant nocturne, lorsqu'ils grincent contre le pêne de la serrure.
Dumas, le Comte de Monte-Cristo, LXXXII.
2 Méd. (Nom donné à cause des cris de douleur que la souffrance provoque). || Rossignol des tanneurs : « lésions professionnelles (…) siégeant aux doigts et se développant au niveau d'excoriations irritées par le contact des caustiques » (Garnier). Pigeonneau.
3 a (1835). Fam. Livre invendu, sans valeur (qui reste perché sur les plus hauts casiers comme le rossignol chante sur la plus haute branche).
5 Plus tard Lucien apprit que ce sobriquet de rossignol était donné par les libraires aux ouvrages qui restent perchés sur les casiers dans les profondes solitudes de leurs magasins.
Balzac, Illusions perdues, Pl., t. IV, p. 639.
6 Puis, la gêne des temps croissant, il arriva à se laisser embaucher par un individu qui avait eu l'idée de placer en province des livres invendables, des rossignols de librairie, avec la prime d'une pendule ou d'un portrait au choix.
Ed. et J. de Goncourt, Manette Salomon, p. 118.
b (1847). Fam. Objet démodé, marchandise invendable. || Écouler de vieux rossignols en solde. || « Il est pénible de voir combien le public se laisse prendre aisément aux malices de ces liquidations (…) On vend pendant un mois tous les rossignols des maisons en déconfiture » (le Moniteur de la mode, 30 sept. 1847).
DÉR. Rossignoler, rossignolet.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • rossignol — ROSSIGNOL. s. m. Petit oiseau de passage qui vient au printemps, & dont le chant est fort agreable. Petit rossignol. j ay oüy chanter le rossignol. quand le rossignol a des petits il ne chante plus. il chante comme un rossignol. On dit, d Une… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Rossignol — is a French word meaning nightingale. It may also refer to:* The Rossignols, a family of French cryptographers * Skis Rossignol, a French manufacturer of alpine clothing and ski/snowboarding equipment * Rossignol Wood, a forest north of Hebuterne …   Wikipedia

  • Rossignol — (Краков,Польша) Категория отеля: Адрес: ul. Dajwór 2, Старе Място, 31 052 Краков, Польша …   Каталог отелей

  • rossignol — Rossignol. Ce mot vient de Lusciniola, comme qui diroit Lusciniol, Luscinia. Parquoy aucuns escrivent Roscignol, Rossignol de muraille, Phoenicurus, Ruticilla, Pource qu il a la queuë roussatre. Rossignol de riviere, Halcedo vocalis, Halcyon… …   Thresor de la langue françoyse

  • Rossignol — Surnom donné peut être à un chanteur ou à un siffleur par métaphore avec l oiseau (étymologie : latin populaire *lusciniolus, dérivé de luscinia), mais aussi à celui qui habite un lieu dit (le) Rossignol. Le patronyme est très courant dans toute… …   Noms de famille

  • rossignol — (ro si gnol) s. m. 1°   Petit oiseau à bec fin et à plumage grisâtre, dont le chant est fort agréable, dit aussi rossignol franc et petit rossignol, qui est la luscinia philomela, insectivores, de Ch. Bonaparte. •   Tous les rossignols ne… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • ROSSIGNOL — s. m. Petit oiseau à bec fin et à plumage grisâtre, dont le chant est fort agréable. Petit rossignol. J ai entendu chanter le rossignol. Quand le rossignol a des petits, il ne chante plus. Il chante comme un rossignol. Fam., Cette femme a une… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Rossignol — Skis Rossignol SA Rechtsform SA Gründung 1907 Sitz …   Deutsch Wikipedia

  • Rossignol — Pour les articles homonymes, voir Rossignol (homonymie). Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme «  Rossignol philomèle » s applique en français à plusieurs taxons distincts …   Wikipédia en Français

  • Rossignol — Skis Rossignol S.A. Тип акционерное общество ( …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.